11èmes Universités d'Eté de l'ADGCF

Jeudi 5 et vendredi 6 juillet 2018

Espace Grand Bo - 74000 Le Grand Bornand

Réinventer le couple communes-communauté : un enjeu d'efficacité… et de démocratie ?

 Téléchargez le programme


Et si l'intégration toujours plus poussée des compétences intercommunales avait paradoxalement pour effet de redonner du sens et donc, du souffle, à l'institution communale ?

Monopolisées par la gestion des politiques de proximité et des recompositions de périmètres, les intercommunalités sont en passe de rompre avec leur vocation historique, celle d'élaborer et de déployer prioritairement des missions territoriales stratégiques. Dans le même temps, la dynamique des communes nouvelles, même si elle demeure aujourd'hui marginale, laisse entrevoir une perspective positive en ce qu'elle favorise la constitution de communes plus robustes et de fait en capacité d'exercer réellement leurs responsabilités en matière de service public : un signal faible pour une tendance lourde ?
En somme, pour être plus efficace et plus citoyen, comment mieux articuler relation à l'habitant et relation au territoire au sein du bloc local ?

• Jeudi 5 juillet 2018

Éclairage de Pierre Rosanvallon, présentation de la démarche de réflexion prospective 2018 / 2019 de l'ADGCF sur la rénovation de l'organisation territoriale française, travail en ateliers avec le CNFPT sur les enjeux et les attendus réciproques du couple communes-communauté afin d'engager ce travail exploratoire.

• Vendredi 6 juillet 2018

Retours d'expériences européens sur la relation communescommunauté, échanges AdCF / ADGCF sur la rénovation du couple communes-communauté.

 

Inscrirez-vous en ligne Réservez votre hôtel

 

Pierre RosanvallonAvec la participation de Pierre Rosanvallon, historien, professeur au Collège de France, directeur d'études à l'EHESS

Les résultats des dernières élections nationales ont souligné le désir des Français de refonder le système démocratique. La citoyenneté ne se résume plus au fait de glisser périodiquement un bulletin dans l'urne ; désormais, les citoyens exigent une démocratie constante, reposant sur des mécanismes de consultation, d'encadrement des élus et d'évaluation des politiques publiques. Dans ce contexte, comment le pouvoir local peut-il contribuer à la mise en place d'un « oeil citoyen », priorisant le registre de l'action plutôt que celui du rejet voire du « dégagisme » ?