Le modèle sportif français repose sur un principe assez original de délégation de l'État aux fédérations et prévoyant des prérogatives de puissances publiques à ces dernières.


Publication :  contribution pour une nouvelle gouvernance du sport français

Ce sont donc des partenaires naturels des collectivités et EPCI dans la gestion de ce secteur stratégique à plus d'un titre pour nos territoires. Ainsi, si le sport reste une compétence partagée censée être pilotée par l'État grâce aux fédérations, il n'en demeure pas moins que les principaux financeurs publics du sport sont les Collectivités et les EPCI. Ceux-ci devraient donc plaider pour une gestion très décentralisée du sport et un rôle majeur des territoires dans son organisation.

 

Téléchargez la publication (pdf, 512 Ko)

[09/03/2018]